Actu-Rando

Site d'actualité sur la randonnée sous toutes ses formes

Incroyable mais vrai : Les mathématiques peuvent prédire votre prochaine course record
Actualité Sport

Incroyable mais vrai : Les mathématiques peuvent prédire votre prochaine course record

Le 5 mars 2024 marque une révolution dans le monde du sport : l’introduction d’un modèle mathématique sophistiqué capable d’optimiser la performance en course à pied.

Développé par une équipe franco-britannique, comprenant des membres du CNRS, ce modèle dévoile l’influence déterminante des paramètres physiologiques et mentaux sur la performance des coureurs. Publiés dans la prestigieuse revue “Frontiers in Sports and Active Living”, les résultats de cette étude promettent de changer la façon dont les athlètes et leurs entraîneurs abordent l’entraînement.

Lire aussi :

Un nouveau modèle mathématique pour la course

L’innovation centrale de cette recherche réside dans la création d’un modèle mathématique permettant une analyse précise et détaillée des performances de course. Basé sur des données issues des championnats d’Europe de Munich de 2022 et des championnats Junior U23 de Tallinn de 2021, ce modèle prend en compte non seulement les aspects physiologiques traditionnels, mais introduit également une nouvelle variable : la variabilité du contrôle moteur. Cela signifie que, pour la première fois, le rôle du cerveau dans la coordination et l’efficacité des mouvements est considéré comme un facteur déterminant dans la performance en course.

Comprendre le rôle de la physiologie et du contrôle moteur

Le modèle permet de décomposer la course en une série de paramètres mesurables, notamment la consommation d’oxygène (VO2) et l’énergie dépensée. Il révèle l’importance cruciale de la cinétique de l’oxygène dès les premiers mètres de la course, soulignant l’importance d’un départ rapide. De plus, il met en évidence la nécessité de réduire la décélération dans les courses de 400 mètres pour optimiser la performance.

Sur le même sujet  Quels sont "objectivement" les plus beaux villages de France ?

Optimisation de l’entraînement : au-delà de la théorie

Les implications pratiques de ce modèle pour l’entraînement des athlètes sont immenses. En fournissant une compréhension détaillée des interactions entre physiologie et performance, les entraîneurs peuvent désormais élaborer des stratégies d’entraînement sur mesure, adaptées aux forces et aux faiblesses individuelles de chaque coureur. Cela pourrait signifier une préparation plus ciblée, des entraînements plus efficaces et, finalement, de meilleures performances sur le terrain.

Vitesse de course simulée pour Jakob Ingebrigtsen : lors de sa course à Munich (ligne bleue), avec la valeur maximale de VO2 augmentée de 5% ( ligne verte), avec l’énergie anaérobie e0 augmentée de 5% (ligne rouge), avec la force maximale de propulsion fM augmentée de 10% (ligne noire) et avec la cinétique augmentée de 5% (ligne violette) © Amandine Aftalion.
Vitesse de course simulée pour Jakob Ingebrigtsen : lors de sa course à Munich (ligne bleue), avec la valeur maximale de VO2 augmentée de 5% ( ligne verte), avec l’énergie anaérobie e0 augmentée de 5% (ligne rouge), avec la force maximale de propulsion fM augmentée de 10% (ligne noire) et avec la cinétique augmentée de 5% (ligne violette) © Amandine Aftalion.

L’importance d’un départ rapide et de la gestion de l’effort

L’un des enseignements clés du modèle est l’importance d’un départ rapide. Les données montrent que la capacité à atteindre rapidement une cinétique d’oxygène optimale peut déterminer le succès dans les distances courtes. Cela change la perspective traditionnelle, suggérant que les stratégies d’entraînement devraient peut-être accorder plus d’attention à la phase initiale de la course.

Réduire la décélération : une clé pour les 400 mètres

Pour les courses de 400 mètres, le modèle montre que la minimisation de la décélération est cruciale pour maintenir une vitesse élevée sur toute la distance. Cela implique une préparation spécifique visant à renforcer la résistance et l’endurance musculaires, permettant ainsi aux athlètes de maintenir leur effort avec une efficacité maximale.

Sur le même sujet  Découvrez la liste de tous les lieux où vont se dérouler les JO de Paris dans 4 mois !

Le métabolisme aérobie et la performance au 1500 mètres

Dans les courses de moyenne distance comme le 1500 mètres, le modèle souligne l’importance du métabolisme aérobie et de la capacité à maintenir des niveaux élevés de VO2. Cela suggère que les athlètes doivent non seulement se concentrer sur leur vitesse et leur endurance, mais également sur l’amélioration de leur capacité à utiliser l’oxygène de manière efficace.

Des applications concrètes pour les athlètes et les entraîneurs

Les implications de cette recherche sont claires : les entraîneurs et les athlètes disposent désormais d’un outil puissant pour analyser et améliorer les performances en course. En intégrant les découvertes de ce modèle dans les programmes d’entraînement, ils peuvent aborder les compétitions avec des stratégies basées sur des données scientifiques précises, augmentant ainsi les chances de succès.

Vers un avenir de performances optimisées

L’avenir de l’entraînement en course à pied s’annonce radieux grâce à l’introduction de ce modèle mathématique. En offrant un aperçu détaillé des mécanismes sous-jacents à la performance, ce modèle ouvre la voie à des améliorations significatives dans la façon dont les athlètes préparent et abordent leurs compétitions.

Cet article explore la manière dont un modèle mathématique innovant, développé par une équipe franco-britannique, révolutionne l’entraînement en course à pied. En combinant des données de performance avec des analyses du contrôle moteur et de la physiologie, ce modèle offre des perspectives sans précédent sur la manière d’optimiser les performances des coureurs. Les entraîneurs et les athlètes du monde entier peuvent désormais utiliser ces informations pour élaborer des stratégies d’entraînement plus efficaces, promettant une ère de performances optimisées dans le monde de l’athlétisme.

Source : https://www.cnrs.fr/fr/presse/la-recherche-mathematique-au-service-de-la-performance-des-coureurs

Please follow and like us:
Noter cet article

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guillaume Aigron
Grand passionné de randonnée et de montagne. Je vous fais profiter de bons plans et de bonnes idées pour vos futurs voyages.